Suite au Salon de l'Agriculture, Régis CAILLEAU témoigne.

23/03/2015

 

Infosaveurs était présente au dernier Salon de l’Agriculture de Paris qui s’est déroulé Porte de Versailles du samedi 21 février au dimanche 1er mars 2015.

Environ 700 000 visiteurs se sont donnés rendez vous à l’occasion de cet événement incontournable.

Suite à la mise en situation  du Parcours Olfactif à ce dernier salon sur le stand du Pavillon des Vins, Régis CAILLEAU  Directeur du Service Communication de L’Institut Français de la Vigne et du Vin, a répondu à nos questions.

 

 

Comment se sont comportés les visiteurs face à cette animation?

 

Je pense qu’avant tout, les visiteurs étaient surpris par cette animation. Car elle suscite la curiosité, en impliquant la personne à faire appel à sa mémoire olfactive pour découvrir les arômes. Et chacun se prend alors au jeu. C’est convivial dans la mesure où chaque visiteur essaie de découvrir la vérité. Et ce n’est pas toujours simple. Alors on échange, on interroge l’autre de façon joyeuse : « Cela ne te fait pas penser à la noisette ? », « Oh maman, ça sent le Nutella ! ».

 

Le Parcours a t il été un atout sur votre stand ? 


Un atout ? Sans conteste ! Car l’animation propose de beaux objets : des douelles et de l’inox qui interpellent le visiteur. Tout au long du Salon, les gens se sont précipités pour participer à l’animation ! Ce qui a forcément rendu le stand et l’espace attractifs et aussi permis aux visiteurs de s’arrêter sur le Pavillon des Vins.                                               

 

En tant que professionnel du secteur,  pouvez-vous nous faire part de votre ressenti quant à l’intérêt de cet outil  pour la filière viticole ?

 

Pour compléter la question précédente, je pense que le jeu et la découverte ludique du vin au travers de ses arômes sont un atout incontestable pour animer un stand et attirer le public.

 

Pensez-vous réitérer une animation avec le Parcours Olfactif sur le prochain Salon de l’Agriculture ou sur d’autres évènements ?

 

Si cela ne tenait qu’à moi c’est évident! Mais il y a une réponse collégiale à fournir. Néanmoins, je pense que l’ensemble des partenaires a été satisfait de cette animation aussi ludique qu’originale.






Partagez cet article :